Jean-Baptiste Say (1767-1832) Maître et pédagogue de l’Ecole française d’économie politique libérale, Gérard Minart

Edition : Institut Charles Coquelin
Prix TTC : 17,00 €
Date de parution : 2005

Jean-Baptiste Say est l’un des fondateurs de l’Ecole française d’économie politique libérale. Toutefois, ce serait réduire la place et le rôle de cette personnalité attachante qui eut vingt ans sous la Révolution française, qui s’opposa avec détermination à la dictature napoléonienne, qui fut une haute figure de l’opposition libérale sous la Restauration, que de le cantonner à sa seule fonction d’économiste. L’homme déborde largement de ce cadre étroit. C’est ce que tente de montrer cette biographie. Si elle présente les grandes lignes de l’économie politique de Jean-Baptiste Say à travers de larges extraits de son œuvre, elle aborde aussi les autres aspects du personnage.

Ecrit par un journaliste sur un journaliste (car Say fut aussi rédacteur en chef d’une revue, La Décade, et chroniqueur dans plusieurs publications) ce travail comble un vide car il n’existe pas de biographie récente de Jean-Baptiste Say. Les remarques et critiques au sujet de cette biographie sont les bienvenues et sont à adresser à l’Institut Charles Coquelin.

Lire un extrait

Grand historien des auteurs libéraux, ancien élève de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille, Gérard Minart a été rédacteur en chef, éditorialiste et vice-président du Directoire du quotidien lillois La Voix du Nord. Il se consacre aujourd’hui à l’écriture de biographies historiques. Il a publié deux ouvrages aux éditions Privat : Pierre Daunou, l’anti-Robespierre (mai 2001) et Les opposants à Napoléon (mai 2003). Il est également l’auteur d’une biographie de Frédéric Bastiat, Frédéric Bastiat, le croisé du libre-échange (L’Harmattan, 2004).

Publicités